Rappel de l’état des lieux

Les crues de l’Aa sont de plus en plus puissantes et rapides. Sans être catastrophiques, les incidences sur les biens et indirectement sur les personnes (traumatismes psychologiques, conséquences financières, …) sont nombreuses, et réparties sur tout le territoire. Ainsi la crue de février / mars 2002 a sinistré près de 1200 logements entre Bourthes et Saint-Omer, 90 % se situant sur la Communauté d’Agglomération de Saint-Omer. Egalement, deux industries papetières ont été fortement touchées par cette crue. L’augmentation du risque inondation est essentiellement liée à trois facteurs :

  • L’aménagement urbain qui s’est fait avec le développement industriel en fond de vallée.
  • L’évolution du paysage agricole : les pratiques agricoles ont évolué, la taille des parcelles s’est agrandie, les talus ont disparu, … ce qui favorise le ruissellement sur les bassins versants ruraux.
  • La structure urbaine évolue aussi, en entraînant un accroissement des surfaces imperméabilisées et donc du ruissellement.

Un premier Plan de Prévention des Risques d’Inondations a été approuvé sur 30 communes de l’Aa supérieure le 7 décembre 2009. Un second a été prescrit sur le marais audomarois le 28 décembre 2000 pour les communes du Pas-de-Calais et le 9 janvier 2001 pour les communes du Nord.

N. B : La gestion des niveaux d’eau du marais sera spécifiquement traité dans l’orientation 5 : Maintien des activités du marais audomarois.

Synthèse de l’enjeu

Maîtrise des écoulements

Aujourd’hui, et en considérant l’évolution du territoire, la gestion de l’espace et des écoulements imposent une transversalité dans les actions. Une gestion concertée et partenariale à l’échelle du bassin versant assurera la cohérence et l’efficacité de la pluralité des actions menées.

Il convient de :

  • Sensibiliser les populations et usagers au risque inondation et de proposer des adaptations à ce risque pour en limiter les dégâts.
  • Veiller à la mise en place des outils de gestion de crise.
  • Mettre en place un programme de gestion des écoulements à l’échelle du bassin versant.
  • Veiller à la mise en place de pratiques (agricoles, entretien des ouvrages…) durables et compatibles avec la réduction du risque inondation à l’échelle du bassin versant.

N.B. : Etant donné les interconnexions du S.A.G.E. Audomarois avec le S.A.G.E. de la Lys et du Delta de l’Aa, une stratégie de maîtrise des écoulements à l’échelle de ces trois S.A.G.E. est à l’étude. Ce point est repris dans l’orientation stratégique 6 : Communiquer et sensibiliser autour du S.A.G.E. Audomarois.

Philosophie générale

Il s’agit de réduire les conséquences négatives des risques naturels en particulier en promouvant une connaissance et une adaptation au risque inondation. Par ailleurs, un programme d’action pour la protection des biens et des personnes dans les secteurs les plus vulnérables sera mené. Il s’agit de proposer des actions limitant la genèse des inondations.

Objectifs

Objectif 12 : Connaissance et prévention de la vulnérabilité p88
Objectif 13 : Maîtriser les crues en fond de vallée p89
Objectif 14 : Maîtriser les écoulements p91