Rappel de l’état des lieux

Le bassin hydrogéologique de l’Aa abrite la nappe de la craie dont la productivité est importante. De ce fait, ce secteur est fréquemment considéré comme le château d’eau du Nord-Pas-de- Calais. Ainsi, dans sa partie aval, cette nappe est très fortement exploitée.

Entre 40 et 50 millions de m3 prélevés par an :

  • 60% des prélèvements sont exportes du bassin versant, vers le Dunkerquois et la Flandre du Nord pour l’alimentation en eau potable.
  • 70 % des prélèvements pour l’eau potable, avec 3 principaux préleveurs : S.E.D.D., N.O.R.E.A.D.E., C.A.S.O..
  • 23 % des prélèvements pour les industries : Arjo Wiggins, Brasserie de Saint-Omer, Avot Vallée…

Actions pour sauvegarde de la ressource en eauLa craie est une couche géologique très fracturée et très perméable. Sur le bassin versant, son aquifère est très peu protégé, excepte par le recouvrement argileux (Argile de Louvil) sur la partie aval. Ainsi, la nappe de la craie est sensible aux pollutions diffuses, accidentelles...

La qualité des eaux prélevées montre des concentrations significatives en nitrates et en pesticides notamment.

Dans les secteurs a l’aval, les bilans hydriques sont globalement équilibrés. Les prélèvements dépassent les capacités de recharge de la nappe en cas de succession d’années sèches. A l’amont, la ressource de la nappe est largement excédentaire.

Synthèse de l’enjeu

L’accès à la ressource est très inégal sur le territoire et nombre de collectivités éprouvent des difficultés à satisfaire leurs besoins, c’est pourquoi il convient de mettre en œuvre une gestion solidaire de la ressource en eau.

Les problématiques quantitatives qui se posent à l’échelle du bassin versant relèvent également de la qualité de la ressource, comme en témoignent les perspectives de fermetures de certains forages pour l’alimentation en eau potable. Dans le S.D.A.G.E. Artois-Picardie, l’ensemble du bassin Audomarois est classe en zone sensible au titre de l’eau potable. 75% des forages en eau potable sont considérés comme « zone dont les eaux souterraines sont à protéger en priorité ». Enfin, certains champ captant de part et d’autre de l’Aa sont considérés comme « champ captant irremplaçable ».

Il convient donc de :

  • Tout mettre en œuvre pour protéger les ressources actuellement exploitées ou disponibles et reconquérir celles qui peuvent l’être.
  • Ne pas gaspiller l’eau individuellement et/ou collectivement.
  • Mettre en œuvre les principes de gestion durable de la ressource en eau sur l’ensemble du territoire.
  • Poser le principe de solidarité sur l’alimentation en eau potable.

Philosophie générale

Il s’agit d’assurer de façon durable la satisfaction des besoins en eau des différents usagers, la protection des ressources actuelles et futures, tout en préservant les milieux aquatiques. Il convient de mutualiser l’accès à la ressource, et poursuivre la gestion coordonnée mise en place entre les différents acteurs du territoires.

Objectifs

Objectif 1 : Protéger les ressources exploitées actuellement p54
Objectif 2 : Garantir la satisfaction des besoins à horizon 2050 p57
Objectif 3 : Améliorer la connaissance p59