L’ensemble des dispositions présentées dans cette orientation est valable pour le marais audomarois. Cependant certaines dispositions spécifiques aux zones humides sont traitées dans le volet spécifique « marais ».

Rappel de l’état des lieux

L’Aa s’écoule sur 54 kilomètres depuis ses sources jusque l’Aa canalisée, le débit moyen à Wizernes est de 5,6 m3/s. Elle prend sa source à 121 mètres d’altitude pour atteindre le marais audomarois à 3 mètres au-dessus du niveau de la mer. C’est une des rivières les plus pentues de la région avec une pente moyenne de 2 ‰. En amont du marais, elle reçoit plusieurs affluents qui totalisent 37 kilomètres de cours d’eau. L’Aa amont est classée en première catégorie piscicole (rivière à salmonidés) alors qu’elle est en deuxième catégorie pour sa partie canalisée.

Un plan de gestion pour la période 2007-2016 de l’Aa rivière et de ses affluents a été élaboré et est mis en oeuvre par le SmageAa. Par ailleurs, l’équipe permanente d’entretien de l’Aa intervient en assistance auprès des riverains pour la restauration et l’entretien du milieu. Les usages de la rivière sont multiples : industriel (barrages, moulins – historique-, prises d’eau, piscicultures) ou de loisirs (pêche essentiellement). Coté flamand, les becques sont entretenues comme des fossés d’assainissement agricole et leurs cours ont souvent été rectifiés limitant la vie aquatique.


Synthèse de l’enjeu

Valorisation des milieux humides et aquatiques

La masse d’eau Aa rivière est reconnue pour sa qualité écologique. Le principe de non-dégradation fixé par le S.D.A.G.E. 2010-2015 Artois-Picardie doit être respecté. La gestion des cours d’eau doit être conforme à l’atteinte de son bon état. La D.C.E. recommande de préserver et restaurer toute la diversité physique du lit et des berges favorables à une bonne qualité des habitats.

Dans ce cadre, l’échelle de gestion doit considérer l’ensemble du réseau hydrographique, et donc l’ensemble des usages. L’observation de Lamproies fluviatiles, de Truites de mer et de l’Anguille dans l’Aa, et ce malgré les nombreux petits ouvrages hydrauliques, démontrent de l’intérêt écologique de l’Aa. Les zones de frayères, et le rétablissement de la continuité écologique devront être considérés.

Enfin les zones humides à enjeux ont, chacune, une importance certaine dans le fonctionnement de l’hydrosystème. Leur préservation ou leur restauration durable est un enjeu essentiel reconnu unanimement par la Commission Locale de l’Eau.

Philosophie générale

Rendre aux cours d’eau et aux espaces associés toute leur qualité écologique et paysagère; et y satisfaire les différents usages.

Objectifs

Objectif 9 : Restaurer et entretenir les cours d’eau et les chevelus associés dans le respect des fonctions écologiques hydrauliques et paysagères essentielles p78
Objectif 10 : Assurer la continuité écologique des cours d’eau p81
Objectif 11 : Préserver, restaurer les zones humides à enjeux p83